Le livre d'hôtes de Colpach

Le livre d’hôtes de Colpach

hotedecolpach3Les fonds d'archives et de collections spéciales du CNL regorgent de documents manuscrits, de lettres, de tableaux, de bustes, bibelots et curiosités de tous genres. Le livre d’hôtes des époux Aline et Émile Mayrisch-de Saint-Hubert, anciens propriétaires du château de Colpach, retient l’attention particulière de tout bibliophile s’intéressant à la vie culturelle luxembourgeoise de l’entre-deux-guerres.

Après la 1re guerre mondiale, le château de Colpach était un lieu de rencontres intellectuelles, politiques et artistiques. L’industriel Émile Mayrisch, aux penchants altruistes, et son épouse Aline Mayrisch-de Saint-Hubert, intellectuelle très engagée dans les mouvements humanitaires, y ont accueilli maints intellectuels français, belges et allemands. Aline Mayrisch, auteure autodidacte, a publié des articles sur la littérature et l’art allemands et français dans des revues littéraires, L’art moderne et NRF notamment. A cette époque, la réconciliation franco-allemande et la construction d’une Europe pacifiste, cosmopolite et unie était l’un des buts poursuivis par le couple Mayrisch, préoccupation majeure dont le livre d’hôtes est le reflet.

L’album en question est relié en cuir brun (23,6 x 16 x 3,5cm) au titre gravé Colpach 1920. Des dizaines de noms de personnages prestigieux figurent sur les pages couvertes de commentaires, de pensées et de clins d’œil philosophiques, de dates et de remerciements qui font de ce carnet mondain un ouvrage procurant des frissons à toute personne recherchant les documents précieux et authentiques. Marie Delcourt, nommée professeure à l’Université de Liège au début des années 1940, André Gide, prix Nobel de littérature en 1947, le philosophe Bernard Groethuysen, Maria van Rysselberghe, auteure, voisine et « secrétaire » d’André Gide, l’architecte Otto Bartning, auteur de publications théoriques sur l’architecture, le comte Richard Coudenhove-Kalergi, philosophe et visionnaire d’une Europe unie, l’actrice Gertrude Eysoldt, le philosophe Carl Gebhardt, la romancière engagée Annette Kolb et tant d’autres représentants de l’intelligentsia européenne aux goûts multiculturels ont suivi les réunions à Colpach. Les écrivains y ont trouvé une bibliothèque propice à la fois à la lecture, à la rédaction et aux discussions, convivialité attestée par les témoignages dans le livre d’hôtes.

Le livre d’hôtes du château de Colpach provient de la Croix-Rouge luxembourgeoise et est parvenu au CNL par le biais des Archives nationales de Luxembourg.

Jacques Steffen

  • Mis à jour le 01-03-2012