Objet du mois

Les dossiers suspendus du CNL

Le Centre national de littérature génère des dossiers suspendus depuis sa création en 1995. Il s’agit de dossiers en carton orange qui présentent des barrettes de suspension métalliques permettant leur classement dans des rayonnages à rails. Au CNL, chaque matin, la presse luxembourgeoise est dépouillée, découpée, dupliquée et référencée, puis répartie dans lesdits dossiers. Ces critiques de livres d’auteurs luxembourgeois, feuilletons littéraires, lettres à la rédaction, etc. constituent ainsi la majeure partie du contenu des dossiers suspendus. Les domaines concernés sont : la littérature luxembourgeoise au sens large, les institutions culturelles et leurs activités ayant trait à la littérature luxembourgeoise, le théâtre et le cabaret luxembourgeois, les politiques linguistique et culturelle, tout comme certains sujets généraux. Au-delà, les dossiers renferment aussi des invitations à des lectures, des programmes de théâtre, des flyers publicitaires (p.ex. pour une nouvelle publication ou une séance de dédicaces).

 

doss_susp_CNLLes dossiers suspendus du CNL sont répartis selon trois catégories distinctes :

 

  • les personnes physiques : ces 3.253 dossiers sont dédiés à des personnes particulières ; l’on y trouve aussi bien des documents émanant de ces personnes que des documents traitant desdites personnes.
  • les 743 collectivités : dans ce cas, les dossiers concernés sont constitués autour d’un groupe de personnes (p.ex. une troupe de théâtre, un cercle littéraire), d’institutions ou de lieux culturels (bibliothèques et archives, centres culturels, cafés comme le Bovary ou le Rocas), de titres de périodiques (De Péckvillchen), de prix littéraires, d’éditeurs et de librairies, ou encore de foires.
  • les 30 sujets : ces dossiers s’articulent autour de divers sujets généraux directement liés à la littérature (ebooks, numérisation, lecture, poetry slam, etc.).

 

Les dossiers suspendus sont rangés par ordre alphabétique. Une fois un dossier bien rempli, le CNL procède au transfert de son contenu vers un fonds d’archives, activité communément appelée « ëmdëppen ». Souvent, le fonds est préexistant et les nouveaux documents sont répartis dans les dossiers adéquats. Toutefois, il arrive également que de nouvelles collections soient créées, étant donné qu’il n’existe pas encore de fonds à ce sujet, pour cette collectivité ou cette personne.

 

Notons que le dossier suspendu « Lëtzebuergesch » présente une particularité : tous les articles de presse concernant la situation linguistique du pays y sont conservés. Ils sont régulièrement transférés vers le fonds « L-271 Lëtzebuergesch » (8 boîtes d’archives avec 3.740 articles saisis au 01.09.2017), auquel se rattache également une base de données ACCESS. Cette base, qui est alimentée par les étudiants du CNL, permet, moyennant une indexation sommaire, de retrouver rapidement des documents concernant l’un ou l’autre aspect de la situation linguistique au Grand-Duché.

Daphné Boehles

  • Mis à jour le 01-09-2017