Objet du mois

Bibliothèques privées d’auteurs

bib_auteur400Les archives qui entrent au CNL réservent souvent la surprise d’inclure des bibliothèques privées d’auteurs. Elles peuvent renfermer la quasi-totalité de la collection de livres de l’auteur en question ou, pour certaines d’entre elles, avoir été préalablement triées par la famille.

Lors d’un transfert de fonds d’archives ou de bibliothèque d’auteur, les descendants et le CNL doivent fréquemment travailler dans l’urgence (surtout suite à un décès) puisque la demeure de l’écrivain doit rapidement être libérée. Dans ce cas, et si les capacités le permettent, le CNL reprend la bibliothèque entière et l’entrepose dans l’attente d’un futur traitement. Les livres dédicacés et annotés présentent le plus grand intérêt. S’il s’avère qu’un auteur étranger a particulièrement influencé l’écriture de ou les thèmes traités par l’auteur, ces œuvres seront conservées. Ceci afin de reconstituer, d’une part, le processus de création d’un auteur et, d’autre part, de détailler les éléments ayant influencé l’auteur.

Le CNL conserve à ce jour les bibliothèques des auteurs suivants :

  • Adolphe BERENS
  • Tony BOURG
  • Robert BRUCH
  • Colpach
  • José ENSCH
  • Albert HOEFLER
  • Léopold HOFFMANN
  • Rolph KETTER
  • Rose-Marie KIEFFER
  • Nic KLECKER
  • Anise KOLTZ 
  • Lou KOSTER
  • Lëtzebuerger Schrëftstellerverband
  • Roger MANDERSCHEID
  • Nicolas RIES
  • Jean-Paul SCHNEIDER
  • Karl VOSS
  • Alexander WEICKER
Certaines bibliothèques sont composées d’une petite vingtaine de livres, alors que d’autres dépassent les mille volumes. Ces collections sont répertoriées dans le catalogue collectif www.a-z.lu. Chaque bibliothèque privée est dotée de sa propre cote de rangement afin de préserver son unité ; la bibliothèque de Tony Bourg porte p.ex. la cote « TBOURG 0XX ».

Afin d’illustrer la richesse d’information se trouvant dans les documents provenant de ces bibliothèques, nous avons choisi un exemplaire du roman de Roger Manderscheid De Papagei um Käschtebam. Il contient aussi bien une liste des séances de lecture faites dans les différentes localités, que la date et le nombre de personnes présentes, tout comme les extraits à lire avec leur pagination et les minutes de lecture pour chaque passage. Le livre a été tellement utilisé que certains cahiers s’en détachent. Robert Bruch, de son côté, se confectionnait des « recueils artificiels de travail » en faisant relier des articles ou chapitres de livres concernant des aspects corrélés de linguistique germanique, comme c’est le cas de ses Germ.[anische] Miszellen comprenant 33 parties de monographies et articles de périodiques différents annotés par Bruch et reliés en 4 volumes distincts.

Daphné Boehles

bib_auteur800

  • Mis à jour le 01-08-2016